avec-attention-il-contrc3b4le-ses-jeunes-plaants-de-tomates

Au village Bamena à l’Ouest du Cameroun, c’est la saison des semences. Les premières pluies tombent et on se précipite dans les champs. Afrik sans faim a parcouru pour vous, ces vastes étendues de terres. Nous avons rencontré des agriculteurs et agricultrices. Nous vous proposons ici, en images, dans le 2ème « Agri pictures», le quotidien de ces seigneurs de la terre Allons à Ngnou, un quartier populaire où les hommes et femmes sont soit des éleveurs, soit des cultivateurs !

 

Dans les champs, les premiers plants d’arachides sont déjà visibles. Les propriétaires ont semé dès la tombée des toutes premières pluies. « Comme il ne pleut plus trop comme en mi-mars, j’ai peur que le soleil assèche mes plants », s’inquiète une agricultrice, regardant avec amour ses plants d’arachides, de maïs…

Les premiers plants d'arrachides sortent de terre. Crédit photo: @JosianeKouagheuLes premiers plants d’arrachides sortent de terre. Crédit photo: @JosianeKouagheu

 

Ici, les poules sont à la recherche des graines semées plus tôt. Un manque à gagner pour les agriculteurs et agricultrices

 

Dans les champs retournés, les poules cherchent les graines semées. Crédit photo: @JosianeKouagheuDans les champs retournés, les poules cherchent les graines semées. Crédit photo: @JosianeKouagheu

 

Les passants s’arrêtent pour admirer les champs verts

 

Des passants admirent les premières récoltes.Crédit photo: @JosianeKouagheuDes passants admirent les premières récoltes.Crédit photo: @JosianeKouagheu

 

Il est 10 h ! Hommes, femmes et enfants remuent la terre et forment des sillons. « On sèmera demain » !

Enfants, adultes... tous cultivent. Crédit photo: @JosianeKouagheu Enfants, adultes… tous cultivent. Crédit photo: @JosianeKouagheu

 

Concentré à la tâche, ce cultivateur de tomates contrôle ses plants semés il y a un mois et 10 jours.

Avec attention, un agriculteur contrôle ses jeunes plaants de tomatesAvec attention, un agriculteur contrôle ses jeunes plaants de tomates

 

Malgré les fines gouttes de pluies, René tient à tout voir ce dimanche !

Un propriétaire dans son champ de tomates

 

En attendant de posséder sa propre terre, ce jeune ouvrier travaille avec amour dans un champ de tomates. Depuis deux ans, il travaille avec « amour » dans les champs !

Un ouvrier dans un champ de tomates. Crédit photo: @JosianeKouagheuUn ouvrier dans un champ de tomates. Crédit photo: @JosianeKouagheu

 

La tomate vient des champs. Et les condiments de la ville. Ce petit garçon vend et l’argent servira à une partie du repas du soir !

 

Alors que ses parents sont au champ, ce petit garçon vend des condiments. L'argent servira au repas du soir. Crédit photo: @JosianeKouagheu Alors que ses parents sont au champ, ce petit garçon vend des condiments. L’argent servira au repas du soir. Crédit photo: @JosianeKouagheu

 

En cas d’urgence. Si une agricultrice ou un agriculteur se tranche les pieds avec une houe ou une machette, on peut appeler les urgences même si le mauvais état de la route ne facilite rien !

 

En cas de malaise, les agricultrices et agriculteurs peuvent appeler l'ambulance. Crédit photo: @JosianeKouagheu En cas de malaise, les agricultrices et agriculteurs peuvent appeler l’ambulance. Crédit photo: @JosianeKouagheu

 

A l’unique point d’eau du village, en dehors des marigots, des enfants de retour des champs avant leurs parents, se ravitaillent !

 

De retour des champs et à l'eauDe retour des champs et à l’eau

Le dos vouté, la démarche lourde, cet agriculteur, la cinquantaine entamée, rentre des champs après une dure journée de travail.   

Un cultivateur de retour des champsUn cultivateur de retour des champs

 

Source: afriksansfaim.wordpress.com